Acouphène : bilan médicale et traitement

Rédigé par Alain - -

Si la cause est diagnostiquée lors de l’évaluation, le traitement peut éliminer ou réduire les acouphènes. Dans les autres cas d’acouphènes, il n’existe pas de traitement spécifique, mais des mesures peuvent être prises pour les soulager. Certaines précautions concernant l’environnement sonore peuvent les empêcher.


Acouphènes : Quelle évaluation médicale ?

Afin de connaitre la cause possible des acouphènes, les explorations chez le médecin ORL sont indispensables.

L’otorhinolaryngologiste évalue la nature des acouphènes et recherche les symptômes associés :

  • Vertiges ou troubles de l’équilibre,
  • Perte d’audition,
  • Hypersensibilité auditive (allergie gênante au son et au bruit),
  • Nausées et/ou vomissements,
  • Mal d’oreille (mal d’oreille),
  • Fièvre et frissons.

Il évalue l’impact des acouphènes sur la vie quotidienne, éventuellement à l’aide d’un questionnaire ou d’une échelle d’inconfort visuel.

Ce médecin effectuera un examen ORL complet des oreilles, du nez et de la gorge. Dans tous les cas, un test auditif (mesure de l’audition) est indispensable pour vérifier la perte auditive. D’autres examens complémentaires ne sont effectués sur la base des résultats de l’audiogramme que dans certaines circonstances :

  • Acouphènes (tests qui permettent de caractériser le type d’acouphènes),
  • TDM, IRM, échographie Doppler des vaisseaux sanguins du cou pour rechercher les maladies liées aux acouphènes...

Traitement de l’acouphène

Si la cause est diagnostiquée, traitez-la (comme traiter les otites, retirer les bouchons de cérumen, les anomalies des artères ou des veines du cou, éliminer l’enflure.) Ce traitement peut guérir les acouphènes, ou au moins aider à les réduire.

Si une perte auditive est diagnostiquée, il est avantageux de porter un appareil auditif et les acouphènes sont généralement mieux tolérés.

 

Si aucune maladie ne peut expliquer la présence d’acouphènes (cas le plus fréquent), le patient ne peut actuellement pas bénéficier de traitements spécifiques pour les acouphènes. Cependant, certains comportements doivent être évités, et d’autres comportements peuvent être adoptés pour les réduire et réduire leur impact.

Si les acouphènes persistent, s’ils perturbent la vie quotidienne en provoquant du stress et de l’anxiété, le médecin peut recommander :

  • Thérapie comportementale et cognitive par un psychiatre ou un psychologue : elle aide le patient à mieux supporter les acouphènes en modifiant sa réponse et son explication aux acouphènes ;
  • Installez un générateur de bruit qui est porté longtemps (environ 18 mois) plusieurs heures par jour. Il s’agit d’un petit appareil semblable à une prothèse qui peut générer un bruit de fond doux, couvrir les acouphènes et aider à « s’habituer » aux acouphènes, soulageant ainsi l’inconfort quotidien ;
  • La thérapie médicamenteuse, uniquement sur avis d’un spécialiste, peut inclure des anxiolytiques ou des antidépresseurs lorsque les acouphènes provoquent une anxiété ou une dépression importante chez le patient.

Prenez soin de vos oreilles au quotidien

Problèmes d’oreille : bouchon de cérumen, otite moyenne... souvent accompagnée d’acouphènes. Essayez de les éviter.

Pour éviter que le cérumen ne se bouche, limitez l’utilisation de cotons-tiges, ils ne feront que pousser le cérumen plus loin dans le conduit auditif. Pour nettoyer les oreilles, veuillez utiliser le coin d’une serviette humide au lieu d’entrer dans les oreilles.

Si vous avez une infection de l’oreille ou un tympan perforé avec des sécrétions, ne plongez pas votre tête dans l’eau, consultez un médecin et n’utilisez pas de gouttes auriculaires sans l’avis d’un médecin.

Si vous devez prendre des médicaments ototoxiques (aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens [AINS]..., veuillez consulter votre pharmacien ou votre médecin. En effet, à fortes doses, ces médicaments sont toxiques pour les oreilles et favorisent les acouphènes.

Les commentaires sont fermés.